Nantes: Dix-huit mois ferme pour l’homme qui droguait et agressait ses passagères de covoiturage

Aire de covoiturage (Illustration)

Aire de covoiturage (Illustration) — © Fabrice ELSNER

  • Le prévenu a reconnu une dizaine d’agressions sexuelles sur des trajets entre Nantes et le Pas-de-Calais.
  • Il droguait les passagères avec du chocolat trafiqué et profitait d’elles ensuite.
  • L’enquête a démarré après la découverte d’anxiolytiques dans le sang d’une victime.

Un Nantais de 52 ans a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Nantes à 24 mois d’emprisonnement, dont 18 mois ferme, pour avoir agressé sexuellement sept jeunes femmes après les avoir droguées.

Les faits se sont produits en 2014 sur des trajets de covoiturage effectués entre la région nantaise, où il séjournait, et le Pas-de-Calais, où il se rendait régulièrement pour y voir sa famille. Le conducteur rencontrait ses victimes via le site Blablacar.

Des traces d’anxiolytiques dans le sang

Le prévenu a expliqué qu’il droguait ses passagères à l’aide d’anxiolytiques mélangés à du chocolat qu’il reconstituait. Il a également reconnu des attouchements sur les cuisses, la poitrine ou les fesses des victimes se trouvant, une fois droguées, dans un état second.

L’enquête a été ouverte à la suite d’un dépôt de plainte d’une jeune femme, qui avait fait un trajet avec lui en février, entre Saint-Omer (Pas-de-Calais) et Le Mans. Prise de vertiges, la jeune femme avait été admise aux urgences, où les médecins avaient décelé des traces d’anxiolytiques.

Au moins une dizaine de victimes

Les enquêteurs étaient remontés à une dizaine de victimes, mais sept avaient finalement été retenues lors de l’instruction, dont cinq se sont constituées parties civiles.

Le tribunal correctionnel a assorti sa condamnation d’une obligation de soins et d’une interdiction de se livrer au covoiturage pendant cinq ans. Il a également prononcé son inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles. L’homme, mis en examen en novembre 2014, avait fait quatre mois de détention provisoire.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de