Rennes : Les examens annulés à l’université Rennes 2, les étudiants « fatigués »

Le campus Villejean de l'université Rennes 2. Ici le 17 mai 2018, lors de l'annulation des examens. — C. Allain / 20 Minutes

« Fatigués ». « Agacés ». « Dépités ». Ce jeudi matin, la plupart des mines des étudiants de l’université Rennes 2 étaient désabusées. Bloquée pendant plus d’un mois mais « libérée » par les forces de l'ordre lundi matin, la fac de sciences humaines espérait organiser ses partiels ce jeudi. Mais les examens ont été annulés.

L’annonce a été faite vers 7h45 par un mail de la présidence. Selon la direction, « un groupe d’environ 300 individus, dont une partie cagoulée et extérieure à l’établissement s’est organisé pour bloquer les bâtiments où devaient se dérouler les examens ». Ces derniers entendaient manifester leur opposition à Parcoursup et la loi ORE. Des chaises et des tables ont notamment été disposées devant les entrées de plusieurs bâtiments du campus Villejean.

«Ce blocus nous pénalise»

Sur place, de nombreux étudiants exprimaient leur déception. « On nous donne de faux espoirs. Je suis venue du Morbihan pour rien. Je suis dépitée », lâche Maëva, étudiante en première année de psycho. Avec ses amies Héloïse et Anaïs, elle devait passer leur épreuve de philo ce matin. « Ce blocus vire au ridicule. Il nous pénalise », estime l’une d’elles. Inscrites en arts plastiques, Daphnée et Marion sont aussi déçues. «On aimerait juste passer nos examens». Même via des devoirs maison comme le demandent les bloqueurs ? «Peu importe. On veut juste valider notre année».

A leurs côtés, bon nombre d’enseignants sont dans l’expectative. «On devait surveiller des épreuves. Tout est annulé. Ça fait longtemps que j’enseigne ici. Je suis fatigué de voir que le service public ne peut pas fonctionner», lance un prof du département d’histoire, un brin résigné.

Pas de présence policière sur le campus

Mardi, des enseignants de l’université avaient menacé de ne pas surveiller les épreuves en cas de présence policière​ sur le campus. Et d’uniforme il n’y avait pas ce matin à Villejean, mis à part trois camions de police stationnés à l’extérieur. Pour l'heure, seules les épreuves prévues ce vendredi ont été annulées.