Comptes de campagne: Marine Le Pen va attaquer «Le Monde» en diffamation

Marine Le Pen, députée FN du Pas-de-Calais et présidente du Front national, le 17 janvier 2018 à l'Assemblée nationale.

Marine Le Pen, députée FN du Pas-de-Calais et présidente du Front national, le 17 janvier 2018 à l'Assemblée nationale. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Marine Le Pen est en colère. Dans un long communiqué diffusé sur le site du Front national, la patronne du FN a indiqué son intention de poursuivre en justice le journal Le Monde  après la parution ce mardi d’un article pointant des « irrégularités » dans ses comptes de campagne. « Incompétence ou malveillance ? Dans les deux cas, @lemondefr commet une lourde diffamation à mon égard. Je les poursuis donc devant le tribunal correctionnel », a également tweeté Marine Le Pen.

L’article du Monde explique notamment que la Commission des comptes de campagne (CNCCFP) a refusé d’intégrer les intérêts des prêts contractés par Marine Le Pen auprès du FN et de Cotelec, le micro-parti de son père, pour financer sa campagne.

« Aucune irrégularité »

« Contrairement à ce qu’affirme Le Monde, l’intégration dans le compte de campagne de Madame Marine Le Pen des intérêts d’emprunts correspondant aux emprunts signés avec les partis politiques Front national et Cotelec est parfaitement légale et ne constitue en aucun cas une importante irrégularité », explique le communiqué intitulé « Le Monde pris en flagrant délit de grave diffamation ».

>> A lire aussi : Quels sont les dépenses et les remboursements des principaux candidats à la présidentielle?

Le mémento de la Commission des comptes de campagne, sur lequel se sont basés les journalistes du Monde, n’est qu'« indicatif » et ne « préjuge pas des décisions de la CNCCFP ». « Le seul enseignement est celui qui n’est pas tiré par l’article à savoir qu’en choisissant les candidats auxquels elles prêtent alors même que leurs intérêts à elles sont remboursés par la CNCCFP, les banques créent une inégalité flagrante entre les candidats et interfèrent directement dans le déroulement de l’élection », indique le communiqué.