Paris: L’homme au comportement suspect près d’écoles a été interpellé

La rentrée scolaire dans une école primaire (Illustration).

La rentrée scolaire dans une école primaire (Illustration). — S. Salom-Gomis / Sipa

Un homme ayant « attiré l’attention par son comportement » mardi matin devant plusieurs établissements scolaires de l’est parisien a été interpellé dans l’après-midi, a annoncé la Préfecture de police (PP) dans un communiqué.

Le jeune homme, âgé de 19 ans qui a été interpellé dans le XIXe arrondissement de Paris à 16H00, était muni d’une arme « inoffensive de type airsoft » (propulseur de petites billes en plastique), selon des sources concordantes, confirmant une information d’Europe 1.

>> Lire aussi. Paris: Des écoles en alerte après le comportement suspect d'un homme

« Sans incident »

« Cette interpellation s’est déroulée sans incident », précise le communiqué de la PP. Le jeune homme « est à présent pris en charge par les enquêteurs du 2e district de Police Judiciaire » (2e DPJ), est-il ajouté.

Il a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour « port d’arme », « violences avec arme sans ITT » et « intrusion dans un établissement scolaire avec arme », a précisé une source judiciaire.

« Prévenus par les responsables d’établissements scolaires », les services de police étaient mobilisés depuis 08H00 du matin « pour retrouver la trace de l’individu », « l’interpeller et élucider les motifs de sa présence et de son attitude », avait expliqué la PP, dans un premier communiqué laconique.

Le recteur de l’académie de Paris avait « diffusé des consignes de vigilance aux entrées et aux abords des établissements » et les services de la préfecture de police étaient « également mobilisés à proximité des établissements », selon le premier communiqué.

Aucune consigne de confinement général n’avait été donnée.

Des élèves confinés

Dans un lycée du XXe arrondissement, le lycée Maurice-Ravel, les élèves ont toutefois été confinés dans la matinée, avec les entrées et sorties d’élèves interdites, sur décision du chef d’établissement, a-t-on appris auprès du rectorat de Paris. La consigne a été levée en fin de matinée.

Riania, élève de seconde dans ce lycée, avait assuré à l’AFP avoir croisé mardi matin « un homme à l’attitude étrange », d’une vingtaine d’années maximum, qui cherchait à s’infiltrer dans l’école.

Cette jeune fille de 15 ans et une amie ont remarqué que l’individu « boitait beaucoup » et portait un bracelet d’hôpital. Il avait affirmé venir d’une école d’ingénieurs de l’est parisien et s’être fait tirer dessus la veille, ont-elles dit.