Assistants d’eurodéputés FN: Le Front national mis en examen

L'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg

L'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg — FREDERICK FLORIN / AFP

L’enquête sur des emplois fictifs présumés d’assistants de députés européens FN progresse. Le Front national a été mis en examen pour complicité et recel d’abus de confiance fin novembre, a déclaré à l’AFP ce mardi le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just.

Dix-sept eurodéputés visés par l'enquête

« C’est la suite logique de la procédure », a déclaré à l’AFP le responsable frontiste, confirmant une information du quotidien Le Monde. Dix-sept eurodéputés ou ex-eurodéputés FN, dont la présidente du FN Marine Le Pen et son père Jean-Marie Le Pen, sont visés par l’enquête, ouverte en 2015, qui porte sur au moins une quarantaine d’assistants.

Marine Le Pen a été mise en examen le 30 juin pour abus de confiance et complicité d’abus de confiance.